Exposition du Musée Yvonne Jean-Haffen

Du 14 juin au 30 septembre 2017

Yvonne Jean-Haffen, Jeanne Malivel : leur destin les oppose, la Bretagne les réunit
Exposition présentée du 14 juin au 30 septembre 2017
Du mercredi au dimanche, de 14h00 – 18h30
Musée Yvonne Jean-Haffen 103 rue du Quai, Dinan (le Port)
(gratuit – 8 ans ; réduit : 2,50€ ; plein : 4,50€).
02 96 87 35 41 – 02 96 87 90 80

Sans doute Yvonne Jean-Haffen et Jeanne Malivel ne se sont-elles jamais rencontrées ; leur chemin aurait pu néanmoins se croiser. Nées toutes deux en 1895, l’une à Paris,
l’autre à Loudéac, elles partagent le même intérêt pour la Bretagne et pour le style Art Déco. L’exposition Yvonne Jean-Haffen, Jeanne Malivel : leur destin les oppose, la Bretagne les réunit présentée cet été au Musée Yvonne Jean-Haffen raconte le parcours de ces deux femmes artistes dont l’œuvre forme un jalon important de l’histoire de l’art de l’entre-deux-guerres en Bretagne. Elle fait dialoguer leurs productions artistiques et valorise leurs points de convergence tels que leur amour pour la Bretagne.
 
La Bretagne au cœur de leur œuvre
En 1920, Jeanne Malivel abandonne sa carrière parisienne prometteuse pour œuvrer en Bretagne au renouveau artistique breton. En 1923, elle rencontre René-Yves Creston, Suzanne Candré et Georges Robin. Ensemble, ils fondent un mouvement artistique Ar Seiz Breur (Les Sept Frères, en breton) et écrivent ainsi une page essentielle
de l’histoire de l’art breton. Dans les années qui suivent, les Seiz Breur rassemblent autour d’eux des artistes, des artisans qui souhaitent mettre leur art au service du quotidien en
créant des meubles, des tissus muraux, des faïences, et en réinterprétant le répertoire décoratif de l’art populaire breton.
 
L’année 1925 est déterminante dans la carrière d’Yvonne Jean-Haffen puisqu’elle rencontre, cette année-là, le Lamballais Mathurin Méheut (1882-1958). Par l’intermédiaire
de celui qui allait devenir son maître, elle découvre la Bretagne l’année suivante, alors qu’elle entreprend un premier voyage dans la région de Lamballe. Par la suite, elle y
retourne fréquemment, le carnet à la main pour croquer les pardons, les costumes, les modes de vie traditionnels bretons. Ses séjours en Bretagne sont si fréquents qu’elle et
son époux achètent, en 1937, un pied-à-terre à Dinan : La Grande Vigne, devenue aujourd’hui Musée Yvonne Jean-Haffen.
 
Des destins bien différents
La carrière artistique de Jeanne Malivel est extrêmement courte puisqu’elle meurt en 1926, à l’âge de 31 ans. La carrière artistique d’Yvonne Jean-Haffen est beaucoup plus
longue et prend véritablement son envol après 1925 pour durer plusieurs décennies. Yvonne Jean-Haffen décède en 1993, à l’âge de 98 ans.
 
Pour en savoir plus sur Yvonne Jean-Haffen, cliquez ici :
http://www.culture.gouv.fr/documentation/joconde/fr/decouvrir/expositions/dinan/yjh-intro.htm
 
Pour en savoir plus sur Jeanne Malivel, cliquez ici :
https://amisjeannemalivel.jimdo.com/